Le suivi des eaux souterraines

Les campagnes de mesures et d’échantillonnage périodiquement (périodes d’étiage et de crue) couvrent les 2/3 du pays à savoir le bassin sédimentaire excepté la zone du socle correspondante à la région de Kédougou et une partie de la région de Tambacounda. Dans ce sens, un maillage du territoire national a été réalisé subdivisant le territoire national en zones réparties comme suit :

  • La Zone 1 concerne les régions de Dakar, de Thiès, de Louga (départements de Kébémer et Louga) et de Saint-Louis département ;
  • La Zone 2 couvre les régions de Matam, de Saint-Louis (départements de Dagana et Podor) et de Louga (département de Linguère) ;
  • La Zone 3 assure le suivi des régions de Fatick, de Kaolack, de Diourbel, Kaffrine et de Tambacounda (département de Koumpentoum)
  • La Zone 4 intéresse les régions de Tambacounda (départements de Tambacounda, de Goudiry et de Bakel) et de Kédougou
  • La Zone 5 chaperonne les régions de Kolda, de Ziguinchor et de Sédhiou.
Le réseau piézométrique

Un suivi périodique

Des missions de suivi piézométrique et d’échantillonnage sont effectuées avec une périodicité des mesures qui est de :

  • Une fois par mois pour la région de Dakar.
  • quatre (4) fois par an compte tenu de la spécificité, de la vulnérabilité et des débits d’exploitation très élevés au niveau des nappes du littoral situées dans les régions administratives de Dakar, Thiès et Louga ;
  • Deux (2) fois par an pour le reste du pays ;
Agent collectant des données in situ